Jeep Willys 1944

Fin aout 2018, nous avons avec mon père entrepris de reconditionner complètement une Willys MB de décembre 1944 avec comme objectif de pouvoir l’emmener en Normandie pour le 75ème anniversaire du D-Day.

9 mois pour démonter, nettoyer, poncer, dérouiller, supprimer les couches de Sintofer, effacer les anciennes réparations ou approximations.

9 mois pour chercher les bonnes pièces, les bons montages.

9 mois de travail, réalisé en très grande partie par mon père, pour ne pas dire totalement avec mon aide modeste.

Et nous pouvons dire aujourd’hui, que l’objectif a été totalement atteint !

See you on the beach !

22 mai 1944

22 mai 1944. A Clermont-Ferrand la milice de Vichy aligne contre un mur d’une rue Roger, André et Marcel. Ils viennent d’être arrêtés juste en face au bar La station.

Ils seront abattus et achevés sur place…Ces trois jeunes faisaient partie du groupe de résistance « Cristal ».

Ils avaient 23, 22 et 21 ans.

21 mai 1944

Nous sommes le 21 mai 1944 quand le régiment Der Führer de la division SS Das Reich, qui deviendra tristement célèbre pour ses exactions du mois de juin suivant à Tulle et Ouradour Sur Glane, s’en prend au village de Frayssinet-Le-Gélat dans le Lot.
Il y pendra plusieurs femmes et fusillera d’autres innocent(e)s sans oublier de brûler une partie du village.

Les oubliés de la libération

20 mai 1944.
Le débarquement de Normandie approche à grands pas. Les bombardements s’intensifient, avec pour but de ralentir et de désorganiser les mouvements allemands. Les chemins de fer sont une cible de choix…
Une centaine de bombardiers britanniques visent la gare de triage du Mans, une trentaine de minutes après cet enfer l’objectif est atteint. Trois appareils anglais détruits et une dizaine de victimes chez les civils Manceaux.
La même chose du coté de Tours mais ici c’est les américains qui doivent s’occuper de ce noeud ferroviaire important. L’objectif est complètement raté, si bien que les bombes tombent sur des quartiers d’habitations…143 morts.
C’est ça aussi la guerre…Beaucoup de sacrifices inconnus pour la liberté générale.

 

Le 9 mai 1945

La capitulation de l’armée allemande a été signé en France à Reims, très exactement le 7 mai 1945 à 2h41 du matin. Cet acte de reddition reconnaît la capitulation sans conditiondu Reich allemand et fixe la cessation des hostilités pour le 8 mai à 23h01.

Mais Staline furieux ne reconnait pas cette capitulation, son ennemi est allemand, il exigera que l’acte soit donc signé dans la capitale du Reich, c’est à dire Berlin et dans la zone occupée soviétique.

Une nouvelle signature de l’acte de capitulation a donc eu lieu à Berlin dans la soirée du mai 1945, à 23 h 01 (heure d’Europe centrale) précisément , ce qui nous donne le 9 mai à 00 h 01, heure de Moscou, compte tenu du décalage horaire.

La reddition des troupes allemandes a donc eu lieu le 9 mai pour les Russes.

Le 7 mai 1945

A Reims,  au quartier général du SHAEF, le 7 mai 1945 à très exactement 2H41, le maréchal Alfred Jodl avec à ses côtés son aide de camp Oxenius, et l’amiral Von Friedeburg signe l’acte de capitulation sans condition de l’Allemagne face à ses vainqueurs.

Jodl signant la reddition

 

Collège des Garçons à Reims où le SHAEF a installé son quartier général.