Le coin lecture : Les généraux allemands parlent

Rien n’est plus important pour préparer l’écriture de l’histoire d’un grand conflit que d’amasser des témoignages du camp d’en face, car contempler un conflit « de son propre côté de la colline » risque fort de produire un récit qui sera non seulement distordu, mais incomplet.
Les généraux allemands parlent

Basil H. liddell Hart

Les généraux allemands parlent
Les généraux allemands parlent

Donald Duck fait de la propagande

Dès l’entrée en guerre des États-Unis en décembre 1941, après l’attaque de Pearl Harbor, la propagande est devenue une priorité et le gouvernement américain le sait.
Les studios Disney décrochent  alors un contrat militaire le 8 décembre 1941.
Disney doit  produire 20 courts métrages d’enseignement pour l’armée, ils en feront 77 jusqu’en 1945.
Les studios vont changer de vedette, mettant en avant Donald Duck. Plus colérique et bagarreur, il fait passer un message plus fort que Mickey car ce dernier est vu comme trop joyeux et manquant de caractère.

 

Des patchs oui mais des patchs Disney !

La période de la Seconde Guerre mondiale est marquée d’une convergence effrénée vers l’effort de guerre. Un très grand nombre d’entreprises qui n’ont rien à voir avec la guerre vont concentrer une partie de leur travail, voir la totalité, vers une demande toujours grandissante du gouvernement.
Les studios Disney y participeront eux aussi à leur manière.
En effet, de nombreux insignes militaires à la demande des bataillons, escadrilles et autres divisions de l’armée américaine seront dessinés par les studios Disney.
Plus de 1 200 insignes seront créés par des artistes des fameux studios. Souvent à partir d’une demande précise, comme pour les célèbres Flying Tigers.