Les oubliés de la libération

20 mai 1944.
Le débarquement de Normandie approche à grands pas. Les bombardements s’intensifient, avec pour but de ralentir et de désorganiser les mouvements allemands. Les chemins de fer sont une cible de choix…
Une centaine de bombardiers britanniques visent la gare de triage du Mans, une trentaine de minutes après cet enfer l’objectif est atteint. Trois appareils anglais détruits et une dizaine de victimes chez les civils Manceaux.
La même chose du coté de Tours mais ici c’est les américains qui doivent s’occuper de ce noeud ferroviaire important. L’objectif est complètement raté, si bien que les bombes tombent sur des quartiers d’habitations…143 morts.
C’est ça aussi la guerre…Beaucoup de sacrifices inconnus pour la liberté générale.

 

Le 9 mai 1945

La capitulation de l’armée allemande a été signé en France à Reims, très exactement le 7 mai 1945 à 2h41 du matin. Cet acte de reddition reconnaît la capitulation sans conditiondu Reich allemand et fixe la cessation des hostilités pour le 8 mai à 23h01.

Mais Staline furieux ne reconnait pas cette capitulation, son ennemi est allemand, il exigera que l’acte soit donc signé dans la capitale du Reich, c’est à dire Berlin et dans la zone occupée soviétique.

Une nouvelle signature de l’acte de capitulation a donc eu lieu à Berlin dans la soirée du mai 1945, à 23 h 01 (heure d’Europe centrale) précisément , ce qui nous donne le 9 mai à 00 h 01, heure de Moscou, compte tenu du décalage horaire.

La reddition des troupes allemandes a donc eu lieu le 9 mai pour les Russes.

Le 7 mai 1945

A Reims,  au quartier général du SHAEF, le 7 mai 1945 à très exactement 2H41, le maréchal Alfred Jodl avec à ses côtés son aide de camp Oxenius, et l’amiral Von Friedeburg signe l’acte de capitulation sans condition de l’Allemagne face à ses vainqueurs.

Jodl signant la reddition

 

Collège des Garçons à Reims où le SHAEF a installé son quartier général.

Je reprends ma valise

Voici une chanson, quelque peu détournée, qu’aimait chanter ma grand mère dans les années 40 en Normandie ! Je l’embrasse au passage.

Je reprends ma valise,
Ma canne et mon pépin,
Ma grosse malle grise et mon p’tit sac à main.
Et je pars à la gare en disant j’en ai marre de la gueule à Pétain !

Avant-Maintenant : M42

Restauration d’une coque originale du fabriquant Hkp impactée : Une légère peinture feldgrau avec l’insigne national conservé, enfin ce qu’il en reste, et une petite couche de saturateur non uniforme pour un effet  de salissure.

Le but n’est pas de faire du neuf, en effet le casque aura pour destination finale une Jeep Willys !

Montant de l’opération : 60 €  (Enchère Ebay pour le casque et frais de port compris), la peinture je l’avais déjà !