Un Charms ou rien !

Les bonbons acidulés aux fruits Charms étaient fournis dans les rations alimentaires américaines pour apporter un peu de couleur et surtout du sucre dans des rations plutôt couleur olive drab…

La définition du mot « charms» pour ces bonbons est «quelque chose qui porte chance» mais paradoxalement depuis quelques années pour le GI américain, notamment au sein du corps des Marines, il porte malheur !

Si un accident arrive c’est que quelqu’un mangeait un Charms; sucer un Charms au citron et vous vous dirigez vers une panne de véhicule, un au citron vert et il pleut, un autre à la framboise pour les très superstitieux signifie la mort.

Les  Charms n’ont plus le même succès qu’il y a 75 ans…

Mais on peut toujours en acheter et je n’ai pas « encore » eu de panne de voiture !

Le partage c'est la liberté

Exposition universelle

Exposition Universelle de 1937 à Paris. Le pavillon allemand dessiné par Albert Speer fait face au pavillon soviétique…

La préfiguration d’un choc idéologique et guerrier sans précédent !

Le partage c'est la liberté

Axis Sally

Mildred  Elizabeth Gillar. 

Alias Axis Sally, Américaine originaire de Portland s’installe dans les années 1930 en Allemagne. 

Elle devient présentatrice à Radio Berlin en 1940. 

elle y anime jusqu’au 6 mai 1945 une émission de propagande Nazi s’adressant aux populations et troupes anglo-saxonnes. 

L’objectif étant de leur saper le moral en évoquant par exemple l’infidélité des épouses et fiancées de soldats, ou de menacer avec des paroles détournées de chansons célèbres comme Double dare you de Louis Armstrong. « I double dare you to come over here, i double dare you to venture to near… »

Ce qui lui vaut d’être surnommée par les boys américains et tommies anglais Axis Sally ou the bitch of Berlin…La salope de Berlin !

elle est devenue la première femme à être reconnue coupable de trahison contre les États-Unis.

Libérée en 1961, elle s’éteint le 25 juin 1988 à Colombus dans l’ohio. 

Le partage c'est la liberté

22 mai 1944

22 mai 1944. A Clermont-Ferrand la milice de Vichy aligne contre un mur d’une rue Roger, André et Marcel. Ils viennent d’être arrêtés juste en face au bar La station.

Ils seront abattus et achevés sur place…Ces trois jeunes faisaient partie du groupe de résistance « Cristal ».

Ils avaient 23, 22 et 21 ans.

Le partage c'est la liberté

21 mai 1944

Nous sommes le 21 mai 1944 quand le régiment Der Führer de la division SS Das Reich, qui deviendra tristement célèbre pour ses exactions du mois de juin suivant à Tulle et Ouradour Sur Glane, s’en prend au village de Frayssinet-Le-Gélat dans le Lot.
Il y pendra plusieurs femmes et fusillera d’autres innocent(e)s sans oublier de brûler une partie du village.

Le partage c'est la liberté

Le 9 mai 1945

La capitulation de l’armée allemande a été signé en France à Reims, très exactement le 7 mai 1945 à 2h41 du matin. Cet acte de reddition reconnaît la capitulation sans conditiondu Reich allemand et fixe la cessation des hostilités pour le 8 mai à 23h01.

Mais Staline furieux ne reconnait pas cette capitulation, son ennemi est allemand, il exigera que l’acte soit donc signé dans la capitale du Reich, c’est à dire Berlin et dans la zone occupée soviétique.

Une nouvelle signature de l’acte de capitulation a donc eu lieu à Berlin dans la soirée du mai 1945, à 23 h 01 (heure d’Europe centrale) précisément , ce qui nous donne le 9 mai à 00 h 01, heure de Moscou, compte tenu du décalage horaire.

La reddition des troupes allemandes a donc eu lieu le 9 mai pour les Russes.

Le partage c'est la liberté

Le 7 mai 1945

A Reims,  au quartier général du SHAEF, le 7 mai 1945 à très exactement 2H41, le maréchal Alfred Jodl avec à ses côtés son aide de camp Oxenius, et l’amiral Von Friedeburg signe l’acte de capitulation sans condition de l’Allemagne face à ses vainqueurs.

Jodl signant la reddition

 

Collège des Garçons à Reims où le SHAEF a installé son quartier général.
Le partage c'est la liberté