Quartier général : Joseph Staline à Moscou

Le Bunker de Staline à Izmaïlovo est l’un des endroits les plus secrets de Moscou, où beaucoup de décisions importantes ont été prises durant la seconde guerre mondiale  !

Un bunker dans Moscou qui pouvait accueillir jusqu’à 1 000 personnes, des chars et véhicules, la salle ronde de conférence, le cabinet de Staline, une salle à manger très spacieuse et la chambre de Staline sont des exemples de la multitude des pièces et aménagements qui composent ce quartier général.

Depuis le bunker, Staline pouvait se rendre directement au Kremlin grâce à un tunnel construit en parallèle à une ligne de métro pour garder les travaux secrets.

Une des entrées du bunker de nos jours

 

Localisation du Bunker dans Moscou
Le partage c'est la liberté

Quartier Général : Le général David Dwight Eisenhower à Southwick House

Southwick House, près de Portsmouth dans le Hampshire, deviendra le quartier général des principaux commandants alliés, avec à leur tête le général Eisenhower de 1943 à 1944.

Southwick House

Par exemple c’est depuis la bibliothèque de cette belle résidence (Des faux airs de la Maison Blanche de Washington non ?) que, le 5 juin 1944, le général Eisenhower prendra la décision de reporter le Débarquement de Normandie de 24 heures à cause du mauvais temps.

 

Southwick House actuellement

 

Localisation de Southwick house
Le partage c'est la liberté

Quartier général : L’amiral Isoroku Yamamoto à Rabaul

Isoroku Yamamoto (4 avril 1884 – 18 avril 1943)


Rabaul est une ville de Nouvelle-Bretagne, la plus grande de l’archipel Bismarck, qui fait partie de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Les Japonais développèrent à Rabaul une base importante qui deviendra le quartier général de la 17e armée. Des kilomètres de tunnels furent creusés pour protéger les installations et, en 1943, il y avait environ 110 000 soldats japonais à Rabaul.

 

Le 18 avril 1943, l’avion de l’amiral Isoroku Yamamoto, de la marine impériale japonaise et architecte de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor du 7 décembre 1941, fut abattu par des chasseurs américains après avoir décollé de Rabaul. Son itinéraire était connu parce que les américains avaient, à ce moment-là, déchiffré les codes japonais. On peut donc dire que les services de renseignements américains ont été plus efficaces que ce bunker…

 

Une des entrées du bunker de nos jours

 

localisation du Bunker à Rabaul

Le partage c'est la liberté

Quartier général : Sir Winston Churchill à Londres

Le Churchill War Rooms se situe  à Clive Steps, King Charles Street, non loin de Horse Guards Parade.
C’est un véritable bunker où plus de 500 personnes pouvaient travailler jour et nuit et sera utilisé d’août 1939 à septembre 1945.

Officiers de la salle des cartes au travail dans les salles du Cabinet War en 1945

Il est composé d’une trentaine de salles, les principales étant :

  • Le cabinet de Winston Churchill (Cabinet War Room)
  • la salle du téléphone transatlantique (Transatlantic Telephone Room)
  • La salle de conference (Chief’s Off Staff)
  • La salle des cartes (Maps Room)
  • La chambre de Winston Churchill

Cette photo montre l’entrée de l’appartement numéro 10 situé dans l’annexe, où vivaient Churchill et sa famille, juste au-dessus du Cabinet War Rooms, sous la garde de deux Royal Marines. La porte ouverte sur le côté de la photo mène aux salles du Cabinet War Room.

 

L’entrée du Churchill War Room de nos jours

Localisation du Churchill War Rooms à Londres

Le partage c'est la liberté

Quartier général : Le général de Gaulle à Londres

Le quartier général des forces française libres (FFL) à Londres ce trouvait au 4 Carlton Gardens.
En effet à partir du 24 juillet 1940 le général De Gaulle s’y installe avec les services militaires et civils suivants :

  • Une centaine de militaires  : un cabinet militaire, un état-major (1er, 2e, 3e et 4e bureaux), l’intendance, le trésor, la santé, etc…
  • Une cinquantaine de civils  : un cabinet civil, un service financier, un service des affaires extérieures et coloniales, un service technique et de l’armement, un service juridique, un service de presse et d’information et un service des Français à l’étranger.

 

Le Quartier général des forces française libres pendant la guerre

Le même endroit de nos jours

Localisation du quartier général dans Londres

Le partage c'est la liberté

Quartier Général : Adolf Hitler à Berlin

Le maître de l’Allemagne Nazi comptait bon nombre de postes de commandement, comme par exemple la fameuse Wolfsschanze en Pologne, le Wolfsschlucht II en France. Nous allons nous concentrer sur le plus important, le Führerbunker de Berlin !

Le Führerbunker  se situe à Berlin à 8.2 Mètres de profondeur sous les jardins de la nouvelle chancellerie du Reich. Il est raccordé directement au Vorbunker qui se trouve sous l’ancienne chancellerie.
Nous avons donc un complexe constitué de deux bunkers.

Ce centre de commandement est particulièrement connu, en effet c’est à cet endroit que la folie du Führer est arrivée à sa fin avec son suicide le 30 avril 1945.

Photo de juillet 1947 montrant l’entrée arrière du Führerbunker, dans le jardin de la chancellerie du Reich.

Le même endroit, plus tard toujours en 1947 après les tentatives de démolition.

Le Führerbunker comprenait environ trente petites pièces sur deux niveaux. Il possédait des sorties menant aux bâtiments principaux et une sortie d’urgence donnant sur le jardin de la chancellerie.

Plan du Führerbunker : 1. mur (2,2 m d’épaisseur) ; 2. pièce de ventilationa ; 3. consigne ; 4. sortie vers le jardin par des escaliers ; 5. chambre de Goebbels ; 6. infirmerie ; 7. lit ; 8. coffre-fort ; 9. chaise ; 10. table ; 11. armoire ; 12. bureau de Goebbels et chambre du médecin ; 13. salle de réunion ; 14. salle de réunion/salle des plans et cartes ; 15. standard téléphonique, bureau de Bormann et salle des gardesa ; 16. générateur/ventilateur ; 17. bureau de Hitler ; 18. salle de bains/dressing-room ; 19. chambre d’Eva Braun ; 20. salle d’interrupteurs électriques ; 21. toilettes ; 22. corridor/salon ; 23. doubles portes renforcées ; 24. corridor/salon ; 25. escaliers menant au Vorbunker ; 26. bureau ; 27. canapé ; 28. chaises ; 29. chambre de Hitler ; 30. salon de Hitler.

La nouvelle et ancienne chancellerie ont été démolies par les Soviétiques entre 1945 et 1949. Le Führerbunker a aussi été partiellement démoli car les russes redoutaient que le lieu devienne un endroit de recueillement des mouvements néo-nazi.
De nos jours, malgré les tentatives de démantèlements des russes et les travaux de terrassement pour de nouvelles constructions d’habitations dans les années 90, certaines parties du bunker sont toujours présentes.

Panneau indiquant l’emplacement du FührerBunker en 2007

Localisation du FührerBunker dans Berlin

Le partage c'est la liberté