Général Patton

« Jamais un type n’a gagné une guerre en mourant pour sa patrie. On gagne en s’arrangeant pour que ce soit le type d’en face qui meure pour sa patrie. »
Général George Smith Patton

Le partage c'est la liberté

The Liberators

Lithographie « The Liberators », avec les signatures originales de quatre vétérans de la fameuse Easy Compagny, du 506 régiment de la 101 eme division aéroportée, rendue célèbre par la série « Band of Brothers ».
C’est un exemplaire unique, car chaque lithographie est signée par les vétérans de ce 506 régiment.

Vétérans dont la signature est présente sur la lithographie

Lynn Compton dit Buck Compton
Lynn Compton dit Buck Compton
Donald Malarkey
Donald Malarkey

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Darrell Powers dit Shifty Powers
Darrell Powers dit Shifty Powers

 

 

 

 

 

 

Earl ‘One Lung’ McClung
Le partage c'est la liberté

Ne m’oublie pas

Toujours sympa à écouter « Un été 44 » : la comédie musicale signée Jean-Jacques Goldman, Charles Aznavour, Alain Chamfort, Yves Duteil, Maxime Le Forestier etc…

Le partage c'est la liberté

 Marcel.P 6 juin 1944

Mon grand père paternel  faisait ses études de médecine à Caen lors du débarquement.
Il habitait  en centre ville, rue Geôle juste à coté des murailles du château.
Au matin du 6 juin, il monte sur le toit où il entend et voit au loin les tirs de la marine alliée, ensuite les bombardements de l’aviation alliée… C’est bien le débarquement… Il décide de partir avec deux valises…

Voici son parcours :

– Il « remonte » vers le jardin des plantes de Caen.

Jardin des plantes détruit en 1944 après les bombardements  (Col. Aub.)

 

– Ensuite il part pour Maltot (sud-ouest de Caen) et récupère une brouette…

Village de Maltot après les combats.

– Puis Esquay-Notre-Dame où il ne reste pas, car en voyant l’installation d’une batterie d’artillerie allemande, il préfère partir : En effet le village (cote 112) va subir de lourds combats, le village fut totalement détruit…

Esquay Notre Dame – Cote 112
Esquay-Notre-Dame

 

– ensuite Evrecy.

Evrecy

Le 15 juin pendant la nuit, vers trois heures du matin, les bombes alliées pleuvent sur la commune d’Evrecy. En vingt minutes, le village est rasé : 130 morts sur 400 habitants !


– Il retourne à Caen pour récupérer son album photo, les rues sont désertes et en ruines…

Rue Geôle – Caen- 1944

Il va mettre plusieurs jours pour rejoindre la région parisienne, Sartrouville, où habitent ses parents…

Pendant son périple, il croisera quelques combattants, dont des canadiens.
L’un deux, lui donna son canif… Le voici aujourd’hui :

Il vit actuellement en région parisienne à bientôt 97 ans…

Le partage c'est la liberté