Un Charms ou rien !

Les bonbons acidulés aux fruits Charms étaient fournis dans les rations alimentaires américaines pour apporter un peu de couleur et surtout du sucre dans des rations plutôt couleur olive drab…

La définition du mot « charms» pour ces bonbons est «quelque chose qui porte chance» mais paradoxalement depuis quelques années pour le GI américain, notamment au sein du corps des Marines, il porte malheur !

Si un accident arrive c’est que quelqu’un mangeait un Charms; sucer un Charms au citron et vous vous dirigez vers une panne de véhicule, un au citron vert et il pleut, un autre à la framboise pour les très superstitieux signifie la mort.

Les  Charms n’ont plus le même succès qu’il y a 75 ans…

Mais on peut toujours en acheter et je n’ai pas « encore » eu de panne de voiture !

Le partage c'est la liberté

Exposition universelle

Exposition Universelle de 1937 à Paris. Le pavillon allemand dessiné par Albert Speer fait face au pavillon soviétique…

La préfiguration d’un choc idéologique et guerrier sans précédent !

Le partage c'est la liberté

Lily Marlène

Hans Heip, officier allemand est à l’origine de la chanson «  Lily Marlène » en 1915. Son poème nous parle de l’amour et de la séparation. C’est la chanson qui réunifie les deux camps, un hymne à l’amour. Lily Marlène est devenue LA chanson de la deuxième guerre mondiale.

Le partage c'est la liberté

Je me souviens

 

Je me souviens d’un temps
que je n’ai pas connu
Je me souviens d’un jour
que je n’ai pas vécu
Je me souviens de tout
pourtant je n’ai rien vu
et si je m’en souviens,
c’est parce que je suis libre.

Le partage c'est la liberté

La résistance continue

Un chant s’envole

Fenêtre grillagée, bâtisse où règne l’ombre,

Où le soleil ne luit qu’entre des murs très hauts,

Où le regard cherchant des horizons nouveaux

Se heurte à la grisaille, l’uniformité sombre.

C’est la triste Roquette où, bien loin de la vie,

Sont celles qu’on accuse d’aimer trop leur Patrie

Un chant s’envole et monte et remplit le faubourg,

Clamant bien haut la haine, la souffrance et l’espoir.

Français, délivrez-nous ! Vous ne pouvez savoir

Combien dure est l’attente et le silence lourd !

jacqueline Farge – La Roquette – 14 juillet 1943.

Extrait de La France Torturée de Gérard Bouaziz (Préface de Lucie Aubrac) 

 

Le partage c'est la liberté

Axis Sally

Mildred  Elizabeth Gillar. 

Alias Axis Sally, Américaine originaire de Portland s’installe dans les années 1930 en Allemagne. 

Elle devient présentatrice à Radio Berlin en 1940. 

elle y anime jusqu’au 6 mai 1945 une émission de propagande Nazi s’adressant aux populations et troupes anglo-saxonnes. 

L’objectif étant de leur saper le moral en évoquant par exemple l’infidélité des épouses et fiancées de soldats, ou de menacer avec des paroles détournées de chansons célèbres comme Double dare you de Louis Armstrong. « I double dare you to come over here, i double dare you to venture to near… »

Ce qui lui vaut d’être surnommée par les boys américains et tommies anglais Axis Sally ou the bitch of Berlin…La salope de Berlin !

elle est devenue la première femme à être reconnue coupable de trahison contre les États-Unis.

Libérée en 1961, elle s’éteint le 25 juin 1988 à Colombus dans l’ohio. 

Le partage c'est la liberté